Dans la pure logique de communication qui gangrène la vie politique démocratique d’aujourd’hui, certains membres du PDC suisse proposent de changer le nom du parti. On en profiterait, disent-ils, pour supprimer le qualificatif «chrétien», trop connoté religieusement. Que le terme «chrétien» soit connoté religieusement, ce n’est pas un scoop. Qu’il éloigne certains électeurs, c’est possible. Et cela pour deux raisons. D’abord, l’esprit laïque ne peut que se méfier du cléricalisme sournois qui pourrait se glisser dans les options du parti. Et la logique de liberté de conscience qui conduisait la philosophe Simone Weil à proposer la suppression des partis politiques -suspectés de contraindre la pensée des citoyens- marche tout aussi bien ici.

Ensuite, en dépit de Bossuet qui prétendait tirer de l’Écriture sainte une politique, la première attitude politique du chrétien est, selon le mot de l’Évangile, de «rendre à César ce qui est à César»; c’est à dire de respecter l’autonomie de la sphère politique -ce qui ne veut pas dire s’en désintéresser. Cette posture me paraît être d’ailleurs la condition pour «rendre à Dieu ce qui est à Dieu». 

Le corollaire de cet esprit laïque qui n’est pas étranger à l’esprit chrétien fait que l’engagement politique -forme essentielle de la charité, rappelle le pape François à la suite du pape Pie XII- relève de la conscience éclairée de chacun, et non pas d’un texte du Magistère, aussi «social», «sage», «éclairant», «adapté» ou «bien pensé» qu’on le veuille (je pense notamment à ce texte paru voici cinq ans déjà, touchant l’écologie intégrale, l’encyclique Laudato Si’). 

J’ajoute deux sous dans la musique en rappelant un fait bien connu des chargés de communication. S’il s’agit, pour le PDC helvétique, de changer d’habit pour apparaître plus présentable, cela ne marchera pas. Car, si le produit est bon, le nom, aussi banal, aussi ringard soit-il, s’impose en oubliant ses connotations usuelles. Si le produit est mauvais, la stratégie de communication ne réussira pas longtemps à cacher le vide politique. La raison fondamentale en est simple: les contradictions de la vie en société ne disparaissent jamais sous l’accumulation des explications, des discussions et des emballages.

Les chroniqueurs

Le coup d'épingle
d'Etienne Perrot sj

Le point de vue
de Pierre Emonet sj

La méditation
de Bruno Fuglistaller sj

Le billet spirituel
de Luc Ruedin sj

D'hier à aujourd'hui
de Jean-Blaise Fellay sj

Le triptyque du quotidien
de Julien Lambert sj

La chronique de l'invité
des jésuites

Les pierres vivantes
de Pierre Martinot-Lagarde sj

Vie Spirituelle
au temps du coronavirus

Archives

  • Séparatisme islamiste

    Étienne Perrot sj - L’histoire religieuse de la Suisse, ses cantons à dénomination «protestante» ou «catholique», puis l’accession à une véritable laïcité respectueuse des droits humains en matière de liberté de

    Lire la suite
  • Dessins de presse

    EpingleChappatte Expo2020 © Chappatte À l’occasion de l’exposition du dessin de presse, présentée au Musée des Beaux-Arts du Locle , j’épingle le rôle de l’humour dans la vie sociale. Comme le signale un confrère

    Lire la suite
  • Superstitions

    Nous baignons depuis plus de trois siècles dans le rationalisme du XVIIe siècle. Mais en dépit de Descartes, de Spinoza, de Leibnitz, en dépit des sarcasmes des Encyclopédistes du XVIIIe

    Lire la suite
  • L'indispensable aide sociale

    CAR Banner CaritasCH Kim f 970x547 Étienne Perrot s j - Jamais n’a semblé plus pertinente la formule du pape Pie XII, reprise par le pape François: «La politique est la forme la plus haute de la

    Lire la suite
  • Écologie valaisanne

    GiletJaune Creative Commons Zero CC0 Dans une interview parue dans Le Temps le vendredi 31 janvier 2020, Christophe Clivaz rappelle que les régions de montagne toucheront de l’argent du fonds climatique, pour se prémunir contre

    Lire la suite
  • Les sanctions de la FINMA

    La FINMA vient de condamner un banquier suisse à… restituer les 750'000 francs indument gagnés par le moyen illégal d’un délit d’initié. Certains s’en étonne. Non pas que l’on ne

    Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12