Heureuse République Genevoise! Un récent éditorial du Temps craint «l’inertie politique» provoquée par les méthodes de la Cour des comptes de Genève. Évidemment, il est difficile d’attaquer de front l’objectif de salubrité publique des contrôles exercés par la Cour des comptes sur les dérapages et présentations financières hasardeuses des entités publiques. Comme toujours, lorsque le fond est inattaquable, on critique la forme, la méthode, le ton.

Je mets deux sous dans la musique en rappelant que compter et conter ont la même racine, comme le savent d’emblée les petits écoliers et les institutrices des écoles maternelles et paternelles qui enseignent aux enfants à compter avec des comptines enfantines. En vieillissant les étudiant·e·s apprennent qu’une comptabilité n’est qu’une interprétation d’une situation économique. Ce qui explique que, comme toute interprétation, sa cohérence est relative à un point de vue, qui n’est qu’une vue à partir d’un point. Or, en économie, plusieurs points de vue sont possibles qui fournissent autant de cohérences. Une comptabilité fiscale n’est pas une comptabilité de gestion. En outre, chaque pays a son système de comptabilité fiscale, et chaque gestionnaire, selon ses objectifs et sa vision de l’environnement, a également le sien. 

Ce qui est épinglé par l’éditorialiste du Temps est le poids que fait peser les règles comptables de la Cour des comptes sur la gestion des organismes relevant de l’État de Genève. Au nom de la transparence, de la rigueur et -n’ayons pas peur des mots- de la méfiance envers les dérapages budgétaires pour ne pas dire de la corruption, la Cour des comptes impose, avec des méthodes de «shérifs», un carcan qui «tétanise» les responsables de l’État, des communes et des établissements publics.

Je vois dans la critique des méthodes utilisées par les contrôleurs le reflet d’un esprit idéaliste qui, ici comme ailleurs, dans une vision unidimensionnelle, réduit toute la vie sociale et politique à un seul et unique critère comptable. Vision jacobine, dirait-on en France, celle qui, lors de la Révolution de 1789, a mené à la Terreur. La moralité au nom de laquelle agit la Cour des comptes est celle du moralisme kantien. Morale déontologique, diraient les éthiciens, celle du devoir qui, bien fait, n’a pas à se préoccuper des conséquences. Que le monde croule pourvu que les comptes soient justes et que l’on ne puisse rien me reprocher ! C’est la dérive de toute Compliance dépourvue de la vertu de prudence.

Alors que faire? Élargir la mission de la Cour des comptes? Ou du moins ajouter à son objectif de contrôle une approche plus pédagogique pour les cas qui ne relèveraient pas manifestement de l’incurie ou de la corruption. Au final, je ne peux pas m’empêcher de penser: heureuse République de Genève où – à la différence notoire de celles de la France voisine – la Cour des comptes «compte» aux yeux des responsables de l’État, des communes et des établissements publics!

Les chroniqueurs

Le coup d'épingle
d'Etienne Perrot sj

Le point de vue
de Pierre Emonet sj

La méditation
de Bruno Fuglistaller sj

Le billet spirituel
de Luc Ruedin sj

D'hier à aujourd'hui
de Jean-Blaise Fellay sj

Le triptyque du quotidien
de Julien Lambert sj

La chronique de l'invité
des jésuites

Les pierres vivantes
de Pierre Martinot-Lagarde sj

Vie Spirituelle
au temps du coronavirus

Archives

  • Séparatisme islamiste

    Étienne Perrot sj - L’histoire religieuse de la Suisse, ses cantons à dénomination «protestante» ou «catholique», puis l’accession à une véritable laïcité respectueuse des droits humains en matière de liberté de

    Lire la suite
  • Dessins de presse

    EpingleChappatte Expo2020 © Chappatte À l’occasion de l’exposition du dessin de presse, présentée au Musée des Beaux-Arts du Locle , j’épingle le rôle de l’humour dans la vie sociale. Comme le signale un confrère

    Lire la suite
  • Superstitions

    Nous baignons depuis plus de trois siècles dans le rationalisme du XVIIe siècle. Mais en dépit de Descartes, de Spinoza, de Leibnitz, en dépit des sarcasmes des Encyclopédistes du XVIIIe

    Lire la suite
  • L'indispensable aide sociale

    CAR Banner CaritasCH Kim f 970x547 Étienne Perrot s j - Jamais n’a semblé plus pertinente la formule du pape Pie XII, reprise par le pape François: «La politique est la forme la plus haute de la

    Lire la suite
  • Écologie valaisanne

    GiletJaune Creative Commons Zero CC0 Dans une interview parue dans Le Temps le vendredi 31 janvier 2020, Christophe Clivaz rappelle que les régions de montagne toucheront de l’argent du fonds climatique, pour se prémunir contre

    Lire la suite
  • Les sanctions de la FINMA

    La FINMA vient de condamner un banquier suisse à… restituer les 750'000 francs indument gagnés par le moyen illégal d’un délit d’initié. Certains s’en étonne. Non pas que l’on ne

    Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12