Comme beaucoup de faux miracles, le nombre ridiculement faible d’Africains infectés par le coronavirus s’explique facilement. Avant-hier, jeudi 21 mai 2020, les chiffres officiels affichaient 90'943 cas confirmés et 2'885 décès. Inutile d’aller chercher l’explication du côté de la morphologie des Africains, de leur hérédité, voire, pour certains journalistes, de leur lointaine parenté avec nos ancêtres pré-humains qui -prétendent certains laboratoires- semblent bénéficier d’anticorps naturels. Le plus simple est d’aller chercher malheureusement l’explication du côté de l’insuffisance du tissu hospitalier et, dans maints pays, de l’opacité des informations, souvent volontairement occultées.

Beaucoup de gouvernements autocratiques désirent cacher l’ampleur du désastre. Ce manque de transparence va parfois, comme au Burundi, jusqu’à expulser des représentants de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), accusés «d’ingérence» dans les affaires internes du pays. Autre exemple, en Tanzanie le gouvernement n’a pas publié le moindre bilan depuis la fin du mois d’avril. Ces pays aux gouvernements autoritaires imitent les chefs d’État du Brésil ou des USA. Mais, à la différence de ces deux grands pays, ils peuvent cacher plus facilement la gravité de la pandémie. Ils se présentent comme capables, par leur seule personne, de dominer les éléments adverses et les lois de la nature.

Cette attitude prétentieuse à se prendre pour maître et dominateur de la nature ne date certes pas de Renée Descartes à l’aube de la modernité. Donald Trump ne s’est jamais explicitement pris pour Zeus, bien qu’il en ait le caractère tonnant. Ce qui n’empêche pas de voir transparaître le caractère prométhéen de cette attitude chez certains leaders africains. Le Président du Burundi, Pierre Nkurunziza, membre d’une Église évangélique, affirmait que le Burundi était épargné grâce à la dévotion de ses habitants. «Le Burundi est une exception, car il a donné à Dieu la première place» expliquait-il pour justifier son refus de reporter à plus tard les élections générales. De son côté, le Président de la Tanzanie, John Magufuli, affirmait dimanche dernier que les cas diminuaient «grâce aux prières des Tanzaniens». Cette logique l’a conduit à laisser ouvertes les églises et les mosquées, tout en fermant les écoles et interdire les rassemblements. Un chroniqueur du journal Le Temps rapporte la remarque de ce leader  «Au train où vont les choses, nous pourrons de nouveau programmer trois jours de prières pour remercier Dieu de l’issue [de la crise], probablement à partir de vendredi prochain»

Évoquant ces deux pays, le chroniqueur du Temps résume l’attitude de ces deux gouvernements en concluant «ils s’en remettent à la protection divine». J’épingle d’un mot cette formule maladroite qui confond la foi (affichée par ces chefs d’État) et la superstition qui reporte sur une instance inaccessible la responsabilité de mener sa propre vie avec et pour les autres. Comme disait ma grand’mère «je suis chrétienne, et donc je ne peux pas être superstitieuse».

Les chroniqueurs

Le coup d'épingle
d'Etienne Perrot sj

Le point de vue
de Pierre Emonet sj

La méditation
de Bruno Fuglistaller sj

Le billet spirituel
de Luc Ruedin sj

D'hier à aujourd'hui
de Jean-Blaise Fellay sj

Le triptyque du quotidien
de Julien Lambert sj

La chronique de l'invité
des jésuites

Les pierres vivantes
de Pierre Martinot-Lagarde sj

Vie Spirituelle
au temps du coronavirus

Archives

  • Séparatisme islamiste

    Étienne Perrot sj - L’histoire religieuse de la Suisse, ses cantons à dénomination «protestante» ou «catholique», puis l’accession à une véritable laïcité respectueuse des droits humains en matière de liberté de

    Lire la suite
  • Dessins de presse

    EpingleChappatte Expo2020 © Chappatte À l’occasion de l’exposition du dessin de presse, présentée au Musée des Beaux-Arts du Locle , j’épingle le rôle de l’humour dans la vie sociale. Comme le signale un confrère

    Lire la suite
  • Superstitions

    Nous baignons depuis plus de trois siècles dans le rationalisme du XVIIe siècle. Mais en dépit de Descartes, de Spinoza, de Leibnitz, en dépit des sarcasmes des Encyclopédistes du XVIIIe

    Lire la suite
  • L'indispensable aide sociale

    CAR Banner CaritasCH Kim f 970x547 Étienne Perrot s j - Jamais n’a semblé plus pertinente la formule du pape Pie XII, reprise par le pape François: «La politique est la forme la plus haute de la

    Lire la suite
  • Écologie valaisanne

    GiletJaune Creative Commons Zero CC0 Dans une interview parue dans Le Temps le vendredi 31 janvier 2020, Christophe Clivaz rappelle que les régions de montagne toucheront de l’argent du fonds climatique, pour se prémunir contre

    Lire la suite
  • Les sanctions de la FINMA

    La FINMA vient de condamner un banquier suisse à… restituer les 750'000 francs indument gagnés par le moyen illégal d’un délit d’initié. Certains s’en étonne. Non pas que l’on ne

    Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12