D’ordinaire, après un premier vote en Commission, le Conseil vote une première fois, éventuellement une seconde si les débats font apparaitre des éléments qui n’avaient pas été pris en compte. Pourquoi cinq dans le cas présent? Cette accumulation de discussions délibératives a été causée par un amendement proposé par le conseiller administratif chargé de l’aménagement et des constructions, introduisant un droit de préemption pour le cas où l’acheteur revendrait la parcelle acquise. Cet amendement ayant été accepté par une majorité de conseillers, un nouveau vote refusant la vente renversa le premier. Pour des raisons divergentes, les verts, ensemble à gauche, les conseillers PLR et MCG ont fait front commun. Les uns refusaient la vente, les autres l’amendement qui y fut accroché.

De telles configurations sont courantes dans toutes les Assemblées délibératives. Le corps électoral lui-même peut former semblablement des majorités hétéroclites de circonstances, généralement contre un ennemi ou un projet qui fait office de chiffon rouge devant les yeux du taureau. La situation gouvernementale actuelle de l’Italie en porte témoignage. Certains candidats se sont d’ailleurs faits une spécialité de cette stratégie qui consiste à promettre à chaque catégorie d’électeurs -jadis, dans les villages, à chaque électeur- ce à quoi l’électorat tient le plus. Quitte à faire des promesses incohérentes. La politique n’y trouve pas son compte -qui consiste à organiser la cité dans une cohérence centré sur quelques objectifs communs- ou, à défaut, autour de quelques valeurs réputées communes.

Morale de l’histoire. À défaut d’objectifs fédérateurs ou de valeurs communes, il reste à chacun d’être attentif aux procédures électorales; et, pour le cas des élus, aux ordres du jour. Examiner avec acribie la succession des motions mises aux voix, et pour les électeurs rechercher les alternatives cachées dans des programmes politiques protéiformes, est la posture la plus idoine pour sauvegarder sans trop de bosses la démocratie représentative qui nous est chère.

Les chroniqueurs

Le coup d'épingle
d'Etienne Perrot sj

Le point de vue
de Pierre Emonet sj

La méditation
de Bruno Fuglistaller sj

Le billet spirituel
de Luc Ruedin sj

D'hier à aujourd'hui
de Jean-Blaise Fellay sj

Le triptyque du quotidien
de Julien Lambert sj

La chronique de l'invité
des jésuites

Archives

Année 2016

logos presse 24a03Retrouvez les chroniques d’Étienne Perrot sj de l'année 2016 ou l'art d'épingler les petites phrases d'apparence anodine qui ne sont pas si banales que ça!

Année 2017

logos presse 24a03Retrouvez les chroniques d’Étienne Perrot sj de l'année 2017 ou l'art d'épingler les petites phrases d'apparence anodine qui ne sont pas si banales que ça!