La laïcité «à la française» a encore frappé. À moins que ce ne soit simplement l’opportunisme. Les citoyens qui ont peur de l’avancée de l’Islam sont caressés dans le sens du poil par un amendement à la loi genevoise sur la laïcité de l’État, amendement voté, paraît-il, dans la précipitation. Cet article litigieux sert de prétexte aux opposants à la loi (cinq partis de gauche et plusieurs syndicats ou associations). Pris dans son ensemble. Cette loi, pourtant, me semble équilibrée et mérite qu’on la soutienne lors de la votation de février prochain.

L’amendement en question interdit le port de signes religieux non seulement pour les agents de l’État dans l’exercice de leur fonction -ce qui va de soi, bien que si un fonctionnaire travaille seul dans son bureau, on ne voit pas le mal qu’il provoque en portant un signe religieux-, et dans l’espace public -ce qui est contestable, sauf si cette expression ne visait simplement que l’espace administratif ou officiel recevant du public-, ce qui ne semble pas être le cas, puisqu’est avancé l’argument de «trouble à l’ordre public», argument qui est le cache-sexe de tous les jacobins.

Ce qui est plus étonnant, c’est l’interdiction d’un signe religieux faite aux élu·e·s lorsqu’ils siègent, ce qui est aberrant. Sur ce point, je soutiens l’élue de Meyrin, qui siège en portant le voile dit «islamique». La laïcité française «de combat», comme on l’a parfois qualifiée, n’a jamais empêché le chanoine Kir, député-maire de Dijon, ni même l’abbé Pierre, également député lorsqu’il lança son fameux appel de l’hiver 1954, de siéger en soutane, ce qui n’a gêné aucun électeur attaché à la démocratie. Sans vouloir faire dans l’amalgame, il y a bien d’autres manières de manifester dans les chambres délibératives ses options confessionnelles ou philosophiques. Les «enfants de la veuve», parmi d’autres, se reconnaissent aisément.

Les chroniqueurs

Le coup d'épingle
d'Etienne Perrot sj

Le point de vue
de Pierre Emonet sj

La méditation
de Bruno Fuglistaller sj

Le billet spirituel
de Luc Ruedin sj

D'hier à aujourd'hui
de Jean-Blaise Fellay sj

Le triptyque du quotidien
de Julien Lambert sj

La chronique de l'invité
des jésuites

Archives