Le coup d'épingle d’Étienne Perrot sj

EPerrot18 Les journaux sont pleins de phrases extraordinaires. Car les journalistes laissent parfois couler de leur plume des mots... à double sens, des contradictions flagrantes, des lapsus qui révèlent l'inconscient social caché sous des évidences élémentaires. Étienne Perrot sj, polygraphe posté aux frontières de l'économie, de la sociologie et de la politique, s'est piqué au jeu.

Tous les huit ou dix jours, il épingle un mot, une phrases, une expression triviale et creuse les enjeux de société qui sont enfouis dedans.

Étienne Perrot tient également un blog sur le site de la revue Études  www.revue-etudes.com

Lui écrire Lui écrire


Au-delà de la victoire médicale

Dans une lettre manuscrite envoyé le 28 mars dernier à un ami argentin -mais publiée par les médias- le pape François honore le personnel de santé et fustige ceux qui font passer l’économie avant le soin aux victimes du coronavirus. C’est une façon de traduire un bon sens théologique, bien argumentée par un médecin théologien de Genève, selon qui ne tient pas la route l’idée de «punition divine» envers une humanité pécheresse. Ce devrait être une évidence trois siècles après les Lumières, et qui plus est, après vingt siècles de tradition judéo-chrétienne. Coulée dans ces mêmes traditions de pensée, toute attitude fataliste est exclue, comme si la crise provoquée par le Covid-19 était écrite dans le ciel, et s’imposait à une humanité qui ne pourrait alors que pâtir sans pouvoir agir.

En marge du bonheur

Qui l’eut cru? Vendredi dernier, 20 mars, était «la journée mondiale du bonheur». Cette journée avait été instituée en 2012 par l’ONU, à l’époque où le monde pensait être sorti de la crise financière de 2008. Parler de bonheur en mars 2020, lorsque la crise du coronavirus frappe de plein fouet l’Europe et les États-Unis, que les morts se comptent par milliers, après avoir gelé pendant trois mois la vie asiatique, en Chine dès la fin du mois de décembre, puis au Japon, en Corée, en Australie … c’est de l’humour noir!

Les statistiques du virus

Puisqu’il faut trouver un responsable de la pandémie du coronavirus, on pense immédiatement au gouvernement, d’abord celui de la Chine, coupable de n’avoir pas pris à temps les mesures qui auraient permis de circonscrite à Wuhan l’épidémie, puis les gouvernements des divers pays contaminés, en Europe tout particulièrement.

Vaincre, et après ?

Covid19 GerdAltmann PiyabayPar Étienne Perrot sj - Je m’inscris en faux contre l’adage «si tu veux la paix, prépare la guerre». Je pense, au contraire, que si tu veux la paix, il faut que tu prépares la paix. C’est pour l’avoir oublié que la «grande guerre», celle de 1914-1918, la «der des der», celle qui devait être la dernière, comme le prétendait mon arrière-grand-père, a engendré la seconde guerre mondiale. C’est la raison pour laquelle, dans la guerre économique, et pas simplement biologique, que nous menons contre un ennemi atypique, le coronavirus, il est bon de prévoir les lendemains de la victoire.

Panique sur les marchés financiers

Home schema coronavirus Wikipar Étienne Perrot sj - Les banques centrales sont appelées à calmer les effets économiques du coronavirus. La banque d’Angleterre, tout comme la banque d’Australie, ont diminué leur taux de base de 0,25 points. La banque centrale européenne, tout comme celle de la Confédération, se sont dit prêtes à prendre des mesures de soutien à l’économie, sans pour l’instant passer aux actes. Il est vrai que les taux négatifs ne leurs permettent plus une grande marge d’assouplissement. Mardi 3 mars 2020, la Fed (la Réserve fédérale des États-Unis) a créé la surprise en annonçant dans la précipitation une baisse de 0,5 points de base du taux américain. Les marchés boursiers ont immédiatement réagi, d’une manière mécanique pourrait-on dire, par une hausse, avant de retomber.

L'architecte et le pasteur

Home Notre Dame du HautwsÉtienne Perrot sj - Un pasteur allemand, installé dans la commune d’Andeer, veut construire au milieu de la vallée de Schams, dans les Grisons, «une église» disent les médias, un temple peut-être, ou tout simplement un lieu de recueillement, en bordure de l’autoroute A13. Ce lieu, qui semble être «in middle of nowhere», disent les Anglais (au milieu de nulle-part), est pourtant judicieusement choisi. L’autoroute est un lieu de passage; qui plus est, dans ce cas, au milieu d’un magnifique site touristique.

Séparatisme islamiste

Étienne Perrot sj - L’histoire religieuse de la Suisse, ses cantons à dénomination «protestante» ou «catholique», puis l’accession à une véritable laïcité respectueuse des droits humains en matière de liberté de conscience et de religion, pourrait utilement contrebalancer les propos du Président français du mardi 18 février dernier, à Mulhouse dans le Haut-Rhin. Je reprends ici ce que j’ai publié sur le site de la revue Étvdes dans mon blog hebdomadaire Deux doigts au-dessus du sol (www.revue-etudes.com).

Les chroniqueurs

Le coup d'épingle
d'Etienne Perrot sj

Le point de vue
de Pierre Emonet sj

La méditation
de Bruno Fuglistaller sj

Le billet spirituel
de Luc Ruedin sj

D'hier à aujourd'hui
de Jean-Blaise Fellay sj

Le triptyque du quotidien
de Julien Lambert sj

La chronique de l'invité
des jésuites

Les pierres vivantes
de Pierre Martinot-Lagarde sj

Vie Spirituelle
au temps du coronavirus

Archives

Année 2017

logos presse 24a03Retrouvez les chroniques d’Étienne Perrot sj de l'année 2017 ou l'art d'épingler les petites phrases d'apparence anodine qui ne sont pas si banales que ça!

Année 2016

logos presse 24a03Retrouvez les chroniques d’Étienne Perrot sj de l'année 2016 ou l'art d'épingler les petites phrases d'apparence anodine qui ne sont pas si banales que ça!