«Mes amis connaissent "mon clin d’œil" à l’attention de Dieu», plaisante Valerio Ciriello sj: «si la réincarnation existe, cela ne me dérangerait pas la prochaine fois de naître à Paris et de devenir propriétaire d’un appartement mansardé avec une belle vue sur les toits de Paris. Mes quatre dernières années à Paris ont été en effet les meilleures de ma vie, ce qui était totalement imprévu.» De retour en Suisse centrale, Valerio Ciriello sj revient sur son parcours, ses années de scolastique dans la capitale française et dresse les contours de ses nouvelles missions.

J’ai 45 ans et j’ai vécu, étudié et travaillé en Italie, en Pologne, en Allemagne, en Espagne, aux États-Unis et bien sûr en Suisse. Avant mes années en France, j’étais prêt à aller n’importe où, sauf à Paris, pour suivre mes études de théologie et de philosophie prévues par la Compagnie de Jésus. J’étais horrifié par la langue, la cuisine et l’arrogance de la métropole française. Mais aucun de mes préjugés ne s’est réalisé. Au contraire, en Italie, le pays d’origine de mes parents, je suis «le Suisse», et en Suisse «l’Italien». Mais à Paris, j’étais simplement Valerio Ciriello. Dès le début, j’ai rencontré partout des gens qui m’ont profondément enrichi: dans la communauté de 30 jésuites où je résidais, originaires d’une douzaine de pays; à la faculté des jésuites du Centre Sèvres et dans les apostolats -par exemple, j’étais responsable, entre autres, de «la messe qui prend son temps…» le dimanche soir, à laquelle participent jusqu’à 250 jeunes adultes.

Heureux d’avoir terminé mes études, j’ai fait ma valise le cœur lourd et je suis rentré en Suisse. J'ai débarqué le 6 août 2020 dernier au centre spirituel et de formation Lassalle-Haus, dans le canton de Zug. À la fin du mois cependant, il me semblait que j’étais ici, à Bad Schönbrunn (Lassalle-Haus) depuis longtemps déjà. C’est la quatrième fois que je passe des études à la vie active. Juriste de formation, je me suis plongé dans les relations internationales, le droit international et les études européennes interdisciplinaires pendant mon parcours de formation. J’ai notamment travaillé pendant sept ans pour l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers FINMA à Berne. Alors après de nouvelles études, j'avais hâte de me remettre enfin au travail sur quelque chose de concret. 

À Lassalle-Haus, je travaille sur le programme de formation pour les «générations futures et de la transition écologique». Les questions écologiques m’intéressent depuis un certain temps déjà, et je suis sur deux projets. Le premier sera en lien avec l’université d’été -en juin 2021-, en collaboration avec la Georgetown University. Le professeur Gaël Giraud sj, professeur d’économie, jésuite d’origine franco-suisse, ancien chef économiste de l’AFD (Agence Française pour le Développement), marquera ces journées. Le second, mon propre projet, devrait démarrer fin août 2021: l’Eco Summer Camp, une semaine pour les jeunes adultes, avec des présentations et des témoignages de personnes qui travaillent et font des recherches dans le domaine de la transition écologique.

Mené de front, mon rôle d’aumônier universitaire à Lucerne est pourtant plus important en charge de travail, et c’est un travail de rêve! Anja Rosenberg fait partie de l’équipe depuis longtemps et pense comme moi. Notre époque est caractérisée par une grande sécularisation. Les offres purement chrétiennes n’ont pratiquement plus d’écho. Mon objectif est donc d’appuyer les différentes offres de mon programme du semestre sur une base la plus large possible. Pour cette raison, je travaille en réseau avec les étudiants, les professeurs et la direction des différentes universités. Je suis conscient du pouvoir de la rencontre et du témoignage de vie, et cela m’amène à lancer également ici, comme à Paris auparavant, une série de dîners dans lesquels les étudiants rencontrent des personnalités du monde des affaires, de la politique, de la société … bref, des personnalités que normalement ils n’auraient pas la possibilité de rencontrer dans leur quotidien.

Avec toutes ces tâches, je n’ai malheureusement guère le temps de lire. Le livre sur ma table de chevet doit donc attendre: Jésus-Approche historique de José Antonio Pagola, un livre fascinant sur le contexte historique de Jésus. Mais si j’en rêve, jusqu'alors, c'était  toujours en italien... jusqu’à ce que, il y a six mois, je me réveille sursaut: J’avais parlé français dans mes songes!
Voyons voir, s'il m'a fallu quatre ans pour rêver en français, combien de temps me faudra-t-il pour passer au suisse allemand...

Valerio Ciriello sj

Les chroniqueurs

Le coup d'épingle
d'Etienne Perrot sj

Le point de vue
de Pierre Emonet sj

La méditation
de Bruno Fuglistaller sj

Le billet spirituel
de Luc Ruedin sj

D'hier à aujourd'hui
de Jean-Blaise Fellay sj

Le triptyque du quotidien
de Julien Lambert sj

La chronique de l'invité
des jésuites

Les pierres vivantes
de Pierre Martinot-Lagarde sj

Vie Spirituelle
au temps du coronavirus

Archives

  • Profondément touché par l’enfant sans défense

    Profondément touché par l’enfant sans défense

    Le temps de l’Avent, un temps d’attente, touche à sa fin, et celui de la descente de notre Seigneur approche. Valerio Ciriello sj propose une méditation sur l’enfant Jésus, sans défense, qui a vu la lumière du jour pour la première fois il y a plus de 2000 ans dans une étable, à l’extérieur de Bethléem.

    Jésus nu gisait sans

    Lire la suite
  • Une «Messe qui prend son Temps» depuis 20 ans

    Une «Messe qui prend son Temps» depuis 20 ans

    Valerio Ciriello sj de la Province de Suisse était la maître de cérémonie du 20e anniversaire de la «Messe qui prend son Temps...» qui a été fêté à l’église Saint-Ignace de Paris en octobre dernier. Une messe «d'un nouveau type», célébrée par et pour de jeunes adultes, et animée par les jésuites! Son concept? Au lieu des 60 minutes traditionnelles,

    Lire la suite
  • Une leçon d'humilité

    Une leçon d'humilité

    Quel est le lien entre l’aumônerie universitaire catholique de Bâle ( Katholische Universitätgemeinde Basel - kug), la Société des étudiants Marxist Society et à la Fraternité universitaire Jurassia Basiliensis ? Les mauvaises langues répondront, que toutes les trois sont d'une certaine façon d’un autre temps, et qu’elles se valent sur le marché de l'information destinée aux nouveaux étudiants de l'Université de Bâle. Par

    Lire la suite
  • Pourquoi je prie avant de manger

    Pourquoi je prie avant de manger

    Tous les jours, je mange des pommes de terre, des haricots, des légumes de toutes sortes, parfois un steak de bœuf bien assaisonné ou un raisin juteux. Que sont ces aliments que je mets dans ma bouche et que représentent-ils?

    Lire la suite
  • Changer le monde dépend de soi

    Changer le monde dépend de soi

    «Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde!» Ces paroles de Gandhi m’ont accompagné pendant toute la durée des vacances académiques de cet été. Deux mois passés entre le Campus de la Transition à Forges (Paris) et le Schumacher College dans le sud de l’Angleterre qui m'ont ré-ouvert le cœur et l'esprit à l'écologie.

    Lire la suite
  • Annoncer le royaume de Dieu, ici et maintenant

    Annoncer le royaume de Dieu, ici et maintenant

    Le Pape François a fait de ce mois d'octobre 2019 le Mois Missionnaire Extraordinaire, un mois qui marque également le 100e anniversaire de la lettre apostolique Maximum Illud . Rome lui a donné pour thème «Baptisés et envoyés: l’Église du Christ en mission dans le monde».
    «Qu'est-ce que cela signifie pour moi, qui a été baptisé il y a un demi-siècle?»

    Lire la suite
  • 1
  • 2