«La première lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens est certainement l’une des plus célèbres qu’il ait jamais écrite», relève Valerio Ciriello sj dans sa réflexion pour ce dimanche 31 mai, dimanche de Pentecôte. «Paul reproche à la communauté le manque d’union entre ses membres», commente-t-il, alors que «la division, l’égoïsme et la discrimination sont la règle. Alors que, dans la partie qui suit notre texte, Paul rappelle à la communauté ce que signifie l’amour fraternelle par l’hymne à la charité». À méditer en cette sortie de confinement!

Lecture de la première lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens (1 Co 12, 3b-7.12-13)
Frères, personne n’est capable de dire: «Jésus est Seigneur» sinon dans l’Esprit Saint. Les dons de la grâce sont variés, mais c’est le même Esprit. Les services sont variés, mais c’est le même Seigneur. Les activités sont variées, mais c’est le même Dieu qui agit en tout et en tous. À chacun est donnée la manifestation de l’Esprit en vue du bien. Prenons une comparaison: le corps ne fait qu’un, il a pourtant plusieurs membres; et tous les membres, malgré leur nombre, ne forment qu’un seul corps. Il en est ainsi pour le Christ. C’est dans un unique Esprit, en effet, que nous tous, Juifs ou païens, esclaves ou hommes libres, nous avons été baptisés pour former un seul corps. Tous, nous avons été désaltérés par un unique Esprit.

*****

Ce passage de la lettre de Paul est certainement l’un des plus célèbres qu’il ait jamais écrit. En se référant à la communauté chrétienne du lieu, Corinthe précisément, Paul parle des dons de l’Esprit. Il commence son discours en précisant immédiatement que personne ne peut dire que “ ‘Jésus est Seigneur’ sinon dans l’Esprit Saint”. Immédiatement après, il affirme que les dons de l’Esprit Saint sont multiples et variés, de même que divers sont les services nécessaires à la communauté. Et il appelle la communauté à l’unité entre ses membres, car le Christ est venu pour nous tous sans discrimination d’aucune sorte. De même que le Saint-Esprit que nous avons tous reçu est seulement un, nous aussi sommes appelés à devenir une seule communauté.

Mais pourquoi Paul fait-il ce discours à la communauté de Corinthe?
En effet, le contexte avant et après notre passage nous en donne la clé de lecture. Paul, reproche à la communauté le manque d’union entre ses membres; en fait, la division, l’égoïsme et la discrimination sont la règle. Alors que, dans la partie qui suit notre texte, Paul rappelle à la communauté ce que signifie l’amour fraternelle par l’hymne à la charité.

Que veut dire donc l’expression « ‘Jésus est Seigneur’ sinon dans l’Esprit Saint »?
Cela signifie que si nous reconnaissons vraiment Jésus-Christ, alors nous devons reconnaître que celui qui est le Fils de Dieu s’est fait le serviteur de tous, par amour du Père qui l’a envoyé, et par amour des hommes, pour qui il s’est livré. Car si nous ne comprenons pas ce message fondamental, cela signifie que nous n’avons pas reconnu Jésus avec notre cœur, mais seulement avec nos yeux, de la même manière que nous reconnaissons une idole!
Mais Jésus ne veut pas être notre idole, et donc rester en dehors de nous, cela ne l’intéresse pas du tout. Il veut plutôt être accueilli, par l’œuvre de l’Esprit-Saint, au sein de nos cœurs. Car tout comme nous accueillons Jésus dans nos cœurs, nous accueillons les innombrables et distincts dons que le Saint-Esprit répand en nous.

Paul invite les Corinthiens à comprendre que tous les dons du Saint-Esprit qu’ils ont reçus sont destinés à être mis au service des autres et à créer cette unité fraternelle pour laquelle Jésus est mort sur la croix.

Chacun d’entre nous, qu’il soit petit ou grand, possède l’Esprit Saint en lui.

Peu importe, maintenant, si quelqu’un a des tâches plus «prestigieuses» que d’autres. La seule chose qui compte est l’habilité à partager avec les autres les dons que nous avons reçu, comme Jésus a partagé sa vie avec nous tous.

Mais combien de fois utilisons-nous, comme les Corinthiens avant nous, les dons de l’Esprit-Saint comme si c’étaient des mérites envers Dieu et les hommes, en nous pavanant auprès de ceux qui ne les ont pas eus? Ou encore, combien de fois sommes-nous jaloux des dons que d’autres ont reçus de l’Esprit-Saint?
Si seulement nous pouvions réaliser que nous ne sommes pas des étoiles dans le firmament qui brillent de leur propre lumière, mais seulement de petits prismes de cristal, qui ne délivrent que la lumière qu’ils reçoivent en la réfléchissant à leur tour. Alors les dons que nous avons reçus de l’Esprit-Saint porteraient beaucoup plus de fruits, et la lumière de l’Esprit-Saint, en passant par nous, éclaireraient non seulement nous-mêmes, mais tous les autres aussi.
Ce faisant, nous réaliserions enfin que les dons des autres sont aussi les nôtres et vice-versa. Pour que les innombrables dons de l’Esprit-Saint ne restent pas seulement des lumières pâles cachées par nos petits et grands égoïsmes! Et que chacun de nous, selon ses propres dons, puisse contribuer à la construction de cette merveilleuse mosaïque de couleurs uniques et précieuses qu’est la vie à la lumière de l’Esprit Saint!

Valerio Ciriello sj

 

Les chroniqueurs

Le coup d'épingle
d'Etienne Perrot sj

Le point de vue
de Pierre Emonet sj

La méditation
de Bruno Fuglistaller sj

Le billet spirituel
de Luc Ruedin sj

D'hier à aujourd'hui
de Jean-Blaise Fellay sj

Le triptyque du quotidien
de Julien Lambert sj

La chronique de l'invité
des jésuites

Les pierres vivantes
de Pierre Martinot-Lagarde sj

Vie Spirituelle
au temps du coronavirus

Archives

  • Profondément touché par l’enfant sans défense

    Profondément touché par l’enfant sans défense

    Le temps de l’Avent, un temps d’attente, touche à sa fin, et celui de la descente de notre Seigneur approche. Valerio Ciriello sj propose une méditation sur l’enfant Jésus, sans défense, qui a vu la lumière du jour pour la première fois il y a plus de 2000 ans dans une étable, à l’extérieur de Bethléem.

    Jésus nu gisait sans

    Lire la suite
  • Une «Messe qui prend son Temps» depuis 20 ans

    Une «Messe qui prend son Temps» depuis 20 ans

    Valerio Ciriello sj de la Province de Suisse était la maître de cérémonie du 20e anniversaire de la «Messe qui prend son Temps...» qui a été fêté à l’église Saint-Ignace de Paris en octobre dernier. Une messe «d'un nouveau type», célébrée par et pour de jeunes adultes, et animée par les jésuites! Son concept? Au lieu des 60 minutes traditionnelles,

    Lire la suite
  • Une leçon d'humilité

    Une leçon d'humilité

    Quel est le lien entre l’aumônerie universitaire catholique de Bâle ( Katholische Universitätgemeinde Basel - kug), la Société des étudiants Marxist Society et à la Fraternité universitaire Jurassia Basiliensis ? Les mauvaises langues répondront, que toutes les trois sont d'une certaine façon d’un autre temps, et qu’elles se valent sur le marché de l'information destinée aux nouveaux étudiants de l'Université de Bâle. Par

    Lire la suite
  • Pourquoi je prie avant de manger

    Pourquoi je prie avant de manger

    Tous les jours, je mange des pommes de terre, des haricots, des légumes de toutes sortes, parfois un steak de bœuf bien assaisonné ou un raisin juteux. Que sont ces aliments que je mets dans ma bouche et que représentent-ils?

    Lire la suite
  • Changer le monde dépend de soi

    Changer le monde dépend de soi

    «Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde!» Ces paroles de Gandhi m’ont accompagné pendant toute la durée des vacances académiques de cet été. Deux mois passés entre le Campus de la Transition à Forges (Paris) et le Schumacher College dans le sud de l’Angleterre qui m'ont ré-ouvert le cœur et l'esprit à l'écologie.

    Lire la suite
  • Annoncer le royaume de Dieu, ici et maintenant

    Annoncer le royaume de Dieu, ici et maintenant

    Le Pape François a fait de ce mois d'octobre 2019 le Mois Missionnaire Extraordinaire, un mois qui marque également le 100e anniversaire de la lettre apostolique Maximum Illud . Rome lui a donné pour thème «Baptisés et envoyés: l’Église du Christ en mission dans le monde».
    «Qu'est-ce que cela signifie pour moi, qui a été baptisé il y a un demi-siècle?»

    Lire la suite
  • 1
  • 2