Chaque semaine, les jésuites de Montcheuil, par la plume de Jean-Bernard Livio sj, adressent une lettre à tous! Cette semaine, le Père Livio sj revient sur l’Évangile de dimanche 3 mai qui titille sa réflexion. L'occasion de passer sa liste de contacts en revue de fond en comble...

Chers amis,

Comme évangile de ce 4e dimanche après Pâques, le dimanche du Bon Pasteur, nous avons lu les premiers versets du chapitre 10 de Jean (Jn 10, 1-10),
Une phrase qui m’a accroché. Jésus le Christ se présente en pasteur de brebis: il pousse la porte de l’enclos où le troupeau est à l’abri, il fait sortir les brebis au grand vent et «il les appelle chacune par son nom… les brebis le suivent, car elles connaissent sa voix».

Comment fait-il pour nous appeler chacune et chacun par notre nom?

Cela a provoqué en moi une interpellation?

J’ai pris alors mon I-Phone, ouvert mes «contacts» et j’ai égrainé mon agenda. J’y ai stocké quelques centaines de noms, enregistrés au fur et à mesure de mes besoins de contacts.

Il y a de tout: des parents, des proches, des amis, des confrères prêtres et pasteurs, des catéchistes, des organistes, des relations d’affaires, des adresses utiles, mon médecin, le coiffeur, des taxis dans différentes villes, des hôtels et des restaurants, des contemplatives pour accueillir mes demandes de prière, des collègues dans des services sociaux ou des centres de formation, un dépanneur qui m’a ouvert un soir d’orage où j’avais perdu mes clés, une femme de là-bas qui m’a parlé de son enfant handicapé, … Des plus «lointains» encore, que je n’ai pas contactés, depuis une éternité, … et même des inconnus ou du moins dont je ne me souviens pas du pourquoi ils sont dans ma liste!

Pour certains, il y a en plus une date de naissance, ou une notice «pour que je n’oublie pas». Pour d’autres, rien, juste un n°!

Je me suis arrêté à chaque nom, quelques instants, le temps de retrouver un visage, un événement, une histoire… Et je me suis émerveillé en sachant que LUI au moins, Il les connait chacune, chacun, par son nom. Alors à chaque fois, je me suis entendu dire: Seigneur, appelle-les par leur nom, comme tu l’as fait pour Marie de Magdala au matin de Pâques! (Jn 20, 16).

Et puis il y a aussi ceux qui n’ont plus d’adresse…, parce qu’ils sont déjà arrivés, comme on l’a rappelé ces jours pour Christophe: Un pilote ne meurt jamais, il s’envole juste et ne revient pas! (Saint-Exupéry) …

J’y ai passé l’après-midi et une bonne partie de la soirée, et je ne suis pas encore au bout… Mais je continuerai toute la semaine, promis, j’irai jusqu’à Z.

Au fond, le confinement a du bon: ce peut être l’occasion de remercier celles et ceux qui ont laissé une trace dans ma vie.

Vous en êtes: MERCI !

Jean-Bernard et ses confrères de Montcheuil

Les chroniqueurs

Le coup d'épingle
d'Etienne Perrot sj

Le point de vue
de Pierre Emonet sj

La méditation
de Bruno Fuglistaller sj

Le billet spirituel
de Luc Ruedin sj

D'hier à aujourd'hui
de Jean-Blaise Fellay sj

Le triptyque du quotidien
de Julien Lambert sj

La chronique de l'invité
des jésuites

Les pierres vivantes
de Pierre Martinot-Lagarde sj

Vie Spirituelle
au temps du coronavirus

Archives

  • Profondément touché par l’enfant sans défense

    Profondément touché par l’enfant sans défense

    Le temps de l’Avent, un temps d’attente, touche à sa fin, et celui de la descente de notre Seigneur approche. Valerio Ciriello sj propose une méditation sur l’enfant Jésus, sans défense, qui a vu la lumière du jour pour la première fois il y a plus de 2000 ans dans une étable, à l’extérieur de Bethléem.

    Jésus nu gisait sans

    Lire la suite
  • Une «Messe qui prend son Temps» depuis 20 ans

    Une «Messe qui prend son Temps» depuis 20 ans

    Valerio Ciriello sj de la Province de Suisse était la maître de cérémonie du 20e anniversaire de la «Messe qui prend son Temps...» qui a été fêté à l’église Saint-Ignace de Paris en octobre dernier. Une messe «d'un nouveau type», célébrée par et pour de jeunes adultes, et animée par les jésuites! Son concept? Au lieu des 60 minutes traditionnelles,

    Lire la suite
  • Une leçon d'humilité

    Une leçon d'humilité

    Quel est le lien entre l’aumônerie universitaire catholique de Bâle ( Katholische Universitätgemeinde Basel - kug), la Société des étudiants Marxist Society et à la Fraternité universitaire Jurassia Basiliensis ? Les mauvaises langues répondront, que toutes les trois sont d'une certaine façon d’un autre temps, et qu’elles se valent sur le marché de l'information destinée aux nouveaux étudiants de l'Université de Bâle. Par

    Lire la suite
  • Pourquoi je prie avant de manger

    Pourquoi je prie avant de manger

    Tous les jours, je mange des pommes de terre, des haricots, des légumes de toutes sortes, parfois un steak de bœuf bien assaisonné ou un raisin juteux. Que sont ces aliments que je mets dans ma bouche et que représentent-ils?

    Lire la suite
  • Changer le monde dépend de soi

    Changer le monde dépend de soi

    «Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde!» Ces paroles de Gandhi m’ont accompagné pendant toute la durée des vacances académiques de cet été. Deux mois passés entre le Campus de la Transition à Forges (Paris) et le Schumacher College dans le sud de l’Angleterre qui m'ont ré-ouvert le cœur et l'esprit à l'écologie.

    Lire la suite
  • Annoncer le royaume de Dieu, ici et maintenant

    Annoncer le royaume de Dieu, ici et maintenant

    Le Pape François a fait de ce mois d'octobre 2019 le Mois Missionnaire Extraordinaire, un mois qui marque également le 100e anniversaire de la lettre apostolique Maximum Illud . Rome lui a donné pour thème «Baptisés et envoyés: l’Église du Christ en mission dans le monde».
    «Qu'est-ce que cela signifie pour moi, qui a été baptisé il y a un demi-siècle?»

    Lire la suite
  • 1
  • 2