Par Bruno Brantschen sj - Telle est l’expression traduite de l’allemand selon laquelle la foi chrétienne est totalement déraisonnable pour de nombreux(ses) contemporain(e)s. Elle serait incompatible avec le bon sens et les connaissances que nous avons acquises par les sciences naturelles.

Le christianisme alimenterait également l’étroitesse d’esprit et la violence. Associée à l’Église, la foi apparaît doublement suspecte. L’éternel passéisme et l’abus de pouvoir ont été poussés au-delà du tolérable. De nombreuses personnes tournent aujourd’hui le dos au christianisme et à l’Église. Et donc souvent aussi au Dieu de la Bible, qui, pour beaucoup, est un livre énigmatique, scellé avec Sept Sceaux.

«C’est vous qui avez raison!» suis-je parfois tenté d’admettre. Souvent, il ne me reste qu’à hausser les épaules pour signifier mon incompréhension et ma colère à l’égard de mon Église, dont je sens que je fais partie. J’éprouve parfois de la jalousie envers nos Églises sœurs protestantes. Les femmes y sont impliquées dans toutes les structures de décision. Pourquoi faut-il que dans l’Église catholique-romaine on fasse si peu de progrès à ce sujet? Le prix à payer pour rester crédible me semble trop élevé.

L’importance de l’opposition entre croyance et raison apparaît de manière effrayante dans la politique actuelle américaine. Le monde assiste à une politique du «moi d’abord» au nom de laquelle un homme se maintient au pouvoir par tous les moyens: humiliation de ses opposants politiques, mensonge, sexisme, nationalisme, racisme et plus encore. Son exemple jette une ombre menaçante sur ce qui se passe dans le monde. C’est un cas d’école. Ce qui est inquiétant, c’est que ce sont précisément les électeurs chrétiens, qui amènent ce genre de politiciens au pouvoir.

Scandalisé, faut-il lever les bras au ciel ou bien les laisser tomber en se résignant? Faut-il, enfin, clore le chapitre «Croyance et Raison»? Un coup d’œil sur internet ou dans une librairie m’apprend tout autre chose. La littérature sur la spiritualité témoigne d’une diversité déroutante: les questions fondamentales subsistent. Quelle est réellement ma raison d’être? Qu’est-ce que je veux ? Comment gérer mes limites, mes ruptures et la souffrance? Que signifie la justice? Qui ou quoi est Dieu? Comme à la recherche d’un bol d’air, l’homme lutte pour comprendre, et trouver des mots. S’il trouve des mots, il trouve un sens, et avec le sens l’avenir. La religion et la spiritualité qui n’apportent aucune aide ne tiennent pas sur le long terme.

Le christianisme se voit dans l’obligation -oui il doit se voir dans l’obligation- de mettre des mots sur le mystère toujours incompréhensible de la vie et de la foi. Il dispose d’un répertoire linguistique éprouvé, vieux de plusieurs millénaires. Des termes comme Dieu, Jésus-Christ, Trinité, résurrection et Église sont pour ainsi dire des concept-clés. Ils ouvrent la porte aux questions essentielles et tentent des réponses. Certes, la clé ouvre-t-elle la serrure. Ce qui est dit en matière religieuse est-il raisonnable? Est-ce que c’est compréhensible? Est-ce utile pour la vie pratique?

La maison Lassalle à Bad Schönbrunn (dans le canton de Zug) souhaite répondre à ces attentes, notamment lors de quatre week-ends de cours destinés aux sceptiques et aux recommençants intitulés: Croire avec le cœur et la raison - Le christianisme pour les sceptiques et les personnes en réorientation. Ces cours sont œcuméniques et interreligieux. Les traditionnels thèmes de la foi y seront revisités. Ce n’est qu’a cette condition qu’ils pourront se connecter avec votre propre vie.

Les cours (en allemand) débuteront fin août. Pour nous préparer nous avons interrogé des personnes d’âges et d’origines différentes au sujet de ce qui leur semble important pour la foi chrétienne. Notre affiche illustre une sélection de leurs réponses. Quel est le but de ces rencontres? La théologienne Birgitta Aicher et moi-même voulons aider à trouver des réponses aux questions posées. C’est le seul moyen de permettre de faire des expériences décisives.

 

Les chroniqueurs

Le coup d'épingle
d'Etienne Perrot sj

Le point de vue
de Pierre Emonet sj

La méditation
de Bruno Fuglistaller sj

Le billet spirituel
de Luc Ruedin sj

D'hier à aujourd'hui
de Jean-Blaise Fellay sj

Le triptyque du quotidien
de Julien Lambert sj

La chronique de l'invité
des jésuites

Les pierres vivantes
de Pierre Martinot-Lagarde sj

Vie Spirituelle
au temps du coronavirus

Archives

  • Profondément touché par l’enfant sans défense

    Profondément touché par l’enfant sans défense

    Le temps de l’Avent, un temps d’attente, touche à sa fin, et celui de la descente de notre Seigneur approche. Valerio Ciriello sj propose une méditation sur l’enfant Jésus, sans défense, qui a vu la lumière du jour pour la première fois il y a plus de 2000 ans dans une étable, à l’extérieur de Bethléem.

    Jésus nu gisait sans

    Lire la suite
  • Une «Messe qui prend son Temps» depuis 20 ans

    Une «Messe qui prend son Temps» depuis 20 ans

    Valerio Ciriello sj de la Province de Suisse était la maître de cérémonie du 20e anniversaire de la «Messe qui prend son Temps...» qui a été fêté à l’église Saint-Ignace de Paris en octobre dernier. Une messe «d'un nouveau type», célébrée par et pour de jeunes adultes, et animée par les jésuites! Son concept? Au lieu des 60 minutes traditionnelles,

    Lire la suite
  • Une leçon d'humilité

    Une leçon d'humilité

    Quel est le lien entre l’aumônerie universitaire catholique de Bâle ( Katholische Universitätgemeinde Basel - kug), la Société des étudiants Marxist Society et à la Fraternité universitaire Jurassia Basiliensis ? Les mauvaises langues répondront, que toutes les trois sont d'une certaine façon d’un autre temps, et qu’elles se valent sur le marché de l'information destinée aux nouveaux étudiants de l'Université de Bâle. Par

    Lire la suite
  • Pourquoi je prie avant de manger

    Pourquoi je prie avant de manger

    Tous les jours, je mange des pommes de terre, des haricots, des légumes de toutes sortes, parfois un steak de bœuf bien assaisonné ou un raisin juteux. Que sont ces aliments que je mets dans ma bouche et que représentent-ils?

    Lire la suite
  • Changer le monde dépend de soi

    Changer le monde dépend de soi

    «Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde!» Ces paroles de Gandhi m’ont accompagné pendant toute la durée des vacances académiques de cet été. Deux mois passés entre le Campus de la Transition à Forges (Paris) et le Schumacher College dans le sud de l’Angleterre qui m'ont ré-ouvert le cœur et l'esprit à l'écologie.

    Lire la suite
  • Annoncer le royaume de Dieu, ici et maintenant

    Annoncer le royaume de Dieu, ici et maintenant

    Le Pape François a fait de ce mois d'octobre 2019 le Mois Missionnaire Extraordinaire, un mois qui marque également le 100e anniversaire de la lettre apostolique Maximum Illud . Rome lui a donné pour thème «Baptisés et envoyés: l’Église du Christ en mission dans le monde».
    «Qu'est-ce que cela signifie pour moi, qui a été baptisé il y a un demi-siècle?»

    Lire la suite
  • 1
  • 2