Par Martin Föhn sj - Plus je m’intéresse à la question écologique, plus je trouve les faits inquiétants, et plus je me réjouis des personnes qui la prennent au sérieux et qui agissent au sein de notre centre universitaire parisien -le Centre Sèvres- et de l'église affiliée de Saint-Ignace de Paris.

Pour que nos études ne forment pas seulement notre esprit, mais soient aussi reliées à des personnes et des situations concrètes, nous, les jésuites, faisons toujours des sortes de formation pratiques -appelées expériment dans notre jargon. Ces expériments nous aident à développer de nouveaux horizons et à nous mettre à l'épreuve. Depuis une année, je suis chargé de mettre en avant l'encyclique du Pape François Laudato si' au Centre Sèvres à Paris, et également au sein de l'église Saint-Ignace, qui se trouve juste à côté.

Plus j'aborde les questions d’écologie et de changement climatique, plus je les trouve inquiétantes. Parfois, je me sens face à elles aussi mal à l’aise qu’un lapereau devant un serpent. Surtout quand je lis des études scientifiques ou quand je regarde des documentaires fouillés sur YouTube ou d'autres chaînes de télévision. L'avenir me semble très incertain. Je pressens qu’un grand chaos s’annonce dans les 20 à 50 prochaines années. À mon avis, le système économique et l'écosystème tels que nous les connaissons aujourd'hui vont s'effondrer et changer entièrement. Personne ne sait quand ni comment la catastrophe se produira, mais plus nous aurons courageusement essayé de trouver des alternatives concrètes, meilleures seront nos chances de construire un monde plus durable et plus humain. Il est important de se préparer à ces changements qui risquent fort de nous plonger dans de grandes incertitudes.

Mais, je suis aussi rempli d'espoir au contact des gens avec qui je travaille et qui s’engagent pour l’environnement. Ce qui nous unit, c'est la grande préoccupation pour l'avenir et la conviction que toutes les petites choses que nous faisons sont importantes. C'est à travers ces petites choses que Dieu agit. Je crois sincèrement que nos petits gestes peuvent changer le monde. Selon moi, ce n'est pas nous, les humains, qui maintenons la nature et les systèmes en vie, mais c'est Dieu qui est la vie elle-même. En étant à l'écoute et en suivant son rythme, nous trouverons notre place et notre devoir envers la création. C'est pourquoi je considère la prière est la chose la plus importante.

Qu'est-ce que la prière au juste? Elle nous relie à nous-même, à la nature, à tous les hommes et à Dieu. Elle nous initie au rythme de la vie. La prière peut être vécue passivement: je ne fais alors que percevoir et me laisser remplir de ce qui est. Mais elle peut aussi être active: je m'approche alors d’autrui et j'essaie de le comprendre. Lorsque nous sommes connectés à Dieu et à l'autre par la prière, nous recevons la force de faire ce qui est nécessaire. Cela inclut de prendre des décisions politiques courageuses et nécessite une grande conversion et transformation sociale! La prière peut nous montrer ce que nous pouvons faire et où nous devons nous engager.

À l’église de St Ignace

Que faisons-nous au sein de l'église Saint-Ignace, l'église des jésuites de Paris? Nous cherchons à sensibiliser tous et toutes à la question écologique. L'approche participative y contribue. Suite à une annonce faite lors de l'office du dimanche, une douzaine de personnes -très heureuses que l'église se consacre "enfin" concrètement au thème de l'écologie- se sont réunies pour une première rencontre. Cette rencontre s'est ouverte par des extraits de Laudato sì', l'encyclique du Pape François en 2015, dans laquelle il exprime sa profonde préoccupation pour la création et appelle les gens à agir. 

Quatre petits groupes ont été créés au cours de l'année: un groupe de coordination qui se concentre sur la vue d'ensemble; un groupe "liturgie" qui met la question écologique dans le contexte de la prière et de la liturgie; un groupe "nature et jardin" qui guide ceux qui veulent entrer plus profondément dans une relation avec la nature; et un groupe "formation" qui initie diverses formations autour du thème.

Qu’ont-ils déjà accomplis? Le groupe de coordination a analysé la consommation d'eau, d'électricité et de chauffage de l'église Saint-Ignace. Il s’est aussi penché sur la gestion des achats éco-responsables. Le groupe "nature et jardin" accompagne régulièrement des promenades méditatives dans la forêt et dans la ville. Le groupe "liturgie" organise diverses sessions de prières en collaboration avec d'autres équipes sur le thème de la préservation de la création.

Église labellisée

En mai 2019, l'église Saint-Ignace de Paris a reçu le label Église verte. Ce label œcuménique soutient les institutions religieuses
qui s'engager pour le soin de la création et le développement durable. En Allemagne et en Suisse, il est comparable au Grüner Gockel (Coq Vert).

La journée paroissiale d'automne a été entièrement consacrée à la promotion d’une Église verte. Les chants, le sermon, la catéchèse pour les enfants tournaient autour du thème Que tes œuvres te rendent grâce. Une exposition de grandes affiches décorait l'église et expliquait la relation entre la foi et l'écologie. Plusieurs ateliers ont eu lieu dans l'après-midi: discussions sur le trafic et l'utilisation intensive d'Internet; promenade méditative dans la ville; atelier de danse, d’arts de la nature, de rédaction de prière et d'un jeu interactif… Tout un patchwork pour aborder les causes et les effets des dérèglements climatiques.

La dernière action menée au sein de l’église était liée au calendrier de l'Avent qui proposait chaque jour un petit geste écologique comme celui de concevoir des cadeaux et des emballages faits à la main. Ou celui d’enregistrer les pages Internet que nous visitons le plus souvent dans nos favoris afin de limiter notre utilisation des moteurs de recherches: 200 recherches consomment autant d'énergie que le repassage d'une chemise! Cela peut sembler dérisoire, mais si on extrapole ces chiffres au monde entier, on réalise que Google a généré, en 2015, la même consommation annuelle d'énergie que la ville de San Francisco. Et cette consommation a doublé, voire triplé depuis.

Enfin un dernier petit geste a été mis en avant, et consistait à faire rire quelqu’un. L’écologie n'est pas seulement le fait d’adopter un style de vie plus «vert», mais c’est surtout de soigner ses relations dans la bienveillance et d’agir en conscience.

Martin Föhn sj

 

Ciriello Valerio ptite

Fils d’agriculteur, son premier métier, Martin Föhn sa rejoint la Compagnie de Jésus en 2010. Après un noviciat de deux ans à Nuremberg, il a étudié la philosophie à Munich. Son expérience d'aumônier d’étudiant qui a suivi à Zurich de 2015 à 2017 l’a conforté dans l’importance de donner vie à sa spiritualité dans la vie quotidienne. Les retraites d'Ignace de Loyola et leur pouvoir de transformation le fascinent particulièrement. Il est toujours surpris de découvrir à quel point les richesses de la tradition chrétienne sont inspirantes et sources d’apaisement. Le scolastique suisse étudie actuellement la théologie à Paris.

 

Les chroniqueurs

Le coup d'épingle
d'Etienne Perrot sj

Le point de vue
de Pierre Emonet sj

La méditation
de Bruno Fuglistaller sj

Le billet spirituel
de Luc Ruedin sj

D'hier à aujourd'hui
de Jean-Blaise Fellay sj

Le triptyque du quotidien
de Julien Lambert sj

La chronique de l'invité
des jésuites

Les pierres vivantes
de Pierre Martinot-Lagarde sj

Vie Spirituelle
au temps du coronavirus

Archives

  • Profondément touché par l’enfant sans défense

    Profondément touché par l’enfant sans défense

    Le temps de l’Avent, un temps d’attente, touche à sa fin, et celui de la descente de notre Seigneur approche. Valerio Ciriello sj propose une méditation sur l’enfant Jésus, sans défense, qui a vu la lumière du jour pour la première fois il y a plus de 2000 ans dans une étable, à l’extérieur de Bethléem.

    Jésus nu gisait sans

    Lire la suite
  • Une «Messe qui prend son Temps» depuis 20 ans

    Une «Messe qui prend son Temps» depuis 20 ans

    Valerio Ciriello sj de la Province de Suisse était la maître de cérémonie du 20e anniversaire de la «Messe qui prend son Temps...» qui a été fêté à l’église Saint-Ignace de Paris en octobre dernier. Une messe «d'un nouveau type», célébrée par et pour de jeunes adultes, et animée par les jésuites! Son concept? Au lieu des 60 minutes traditionnelles,

    Lire la suite
  • Une leçon d'humilité

    Une leçon d'humilité

    Quel est le lien entre l’aumônerie universitaire catholique de Bâle ( Katholische Universitätgemeinde Basel - kug), la Société des étudiants Marxist Society et à la Fraternité universitaire Jurassia Basiliensis ? Les mauvaises langues répondront, que toutes les trois sont d'une certaine façon d’un autre temps, et qu’elles se valent sur le marché de l'information destinée aux nouveaux étudiants de l'Université de Bâle. Par

    Lire la suite
  • Pourquoi je prie avant de manger

    Pourquoi je prie avant de manger

    Tous les jours, je mange des pommes de terre, des haricots, des légumes de toutes sortes, parfois un steak de bœuf bien assaisonné ou un raisin juteux. Que sont ces aliments que je mets dans ma bouche et que représentent-ils?

    Lire la suite
  • Changer le monde dépend de soi

    Changer le monde dépend de soi

    «Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde!» Ces paroles de Gandhi m’ont accompagné pendant toute la durée des vacances académiques de cet été. Deux mois passés entre le Campus de la Transition à Forges (Paris) et le Schumacher College dans le sud de l’Angleterre qui m'ont ré-ouvert le cœur et l'esprit à l'écologie.

    Lire la suite
  • Annoncer le royaume de Dieu, ici et maintenant

    Annoncer le royaume de Dieu, ici et maintenant

    Le Pape François a fait de ce mois d'octobre 2019 le Mois Missionnaire Extraordinaire, un mois qui marque également le 100e anniversaire de la lettre apostolique Maximum Illud . Rome lui a donné pour thème «Baptisés et envoyés: l’Église du Christ en mission dans le monde».
    «Qu'est-ce que cela signifie pour moi, qui a été baptisé il y a un demi-siècle?»

    Lire la suite
  • 1
  • 2