JB Livio 2 e95f1Il y a plus de cinquante ans que je conduis des groupes à la découverte de la Terre sainte! Mon plus beau cadeau, je l’ai reçu au retour d’un d’entre eux; quelques participants m’ont demandé: «que pourrait-on faire pour les enfants de là-bas?»

Une Association est née de ce coup de cœur. J’avais pendant une quinzaine d’années œuvré comme membre du conseil administratif de l’hôpital des enfants de Bethléem, et j’avais vu la souffrance des familles d’un enfant malade. Mais au-delà, j’étais bien placé pour comprendre la précarité des enfants, surtout des tout-petits, ceux dont les familles n’ont pas le temps de s’occuper: «parce que jusqu’à 6 ans, ils ne sont pas intéressants», entend-on encore trop souvent de la part de familles écrasées par les soucis du quotidien. Nous avons alors décidé d’aider dans la mesure de nos moyens à ce que l’Enfant soit respecté, toute spécialement dans cette partie du monde, où la Paix n’arrive pas à s’installer et où «le droit des femmes ne fait pas toujours partie des droits de l’homme» (Mannick)!

L’Association Les Amis des Enfants de Bethléem s’est donné pour tâches l’encadrement de la petite enfance et la formation du personnel qui s’en occupe dans les nombreuses crèches de la région. Aujourd’hui, notre expérience de plus de douze ans sur le terrain nous fait comprendre que les méthodes bien connues dans notre pays et développées depuis Pestalozzi, Montessori, Piaget, Jaques-Dalcroze et tant d’autres, sont encore totalement ignorées dans ce coin du globe. Nous avons donc introduit -avec la collaboration de l’HETS de l’Université de Genève- la psychomotricité (=une approche de l’enfant dans son corps autant que dans sa sensibilité et son esprit) qui a fait merveille. Les milieux de l’éducation aussi bien au niveau maternelle et primaire, qu’à celui des universités de Jérusalem-Est et de Bethléem s’intéressent et sollicitent notre équipe locale en vue d’obtenir ces qualifications.

EnfantBelthleem2

Ainsi actuellement, ce sont environ 120 enfants que nous atteignons chaque semaine dans différentes institutions, avec la participation active de leur personnel enseignant et surtout de leur direction d’établissement: institutions religieuses, comme la crèche et l’école des Sœurs du Rosaire, une congrégation de sœurs palestiniennes, le centre Ghirass, laïque, qui accueille des enfants en difficulté scolaire, la Life Gate qui s’occupe d’enfants en situation de handicap, etc…

Des mamans, et des éducatrices viennent participer à des rencontres dans nos locaux pour échanger entre elles et apprendre les unes des autres des bienfaits de techniques de jeux ou des méthodes psychomotrices, sous la supervision de notre équipe, et de spécialistes suisses qui se rendent là-bas régulièrement pour des sessions de formation.

Nos actions, parmi les dernières lancées dans la région, consistent en une réflexion sur les droits de l’Enfant commencée avec les enseignants en classes et prolongée par la photo de plus de 3800 enfants du monde entier dont 550 Palestiniens collées sur une énorme mappemonde, installée dans le parc récréatif de la Municipalité; un livre de contes, Une histoire de chez moi, rassemblés, auprès de leur parents et grands-parents, puis dessinés, peints ou collés avec l’aide d’artistes locaux, pour permettre aux enfants de garder intacte leur culture

Mon plus beau cadeau? voir sourire un enfant!


Jean-Bernard Livio sj

Si vous voulez en savoir plus, abonnez-vous à notre Newsletter : www.amisdesenfants-bethleem.net 

Les chroniqueurs

Le coup d'épingle
d'Etienne Perrot sj

Le point de vue
de Pierre Emonet sj

La méditation
de Bruno Fuglistaller sj

Le billet spirituel
de Luc Ruedin sj

D'hier à aujourd'hui
de Jean-Blaise Fellay sj

Le triptyque du quotidien
de Julien Lambert sj

La chronique de l'invité
des jésuites