Les chroniques

Quel regard portent les jésuites sur l'actualité culturelle, économique, politique, vaticane, sociale ou bien encore médiatique ?
Faites-vous votre opinion en suivant leur chronique régulière. Et faites-leur part de vos réactions !


25 mai sans messe, pas sans Évangile

En ce temps d’incertitude, ce site vous propose de trouver chaque jour un texte tiré de la liturgie eucharistique, et un court commentaire du Père Bruno Fuglistaller sj la semaine, et une réflexion du Père Pierre Emonet sj le dimanche, pour vous aider à approfondir et méditer le texte biblique. Aujourd'hui: «Courage ! Moi, je suis vainqueur du monde» (Jn 16, 29-33)

Lire la suite...

Entre Ascension et Pentecôte

Chaque semaine, en ce temps de confinement, les jésuites de Montcheuil adressent, par la plume de Jean-Bernard Livio sj, une lettre à tous! Cette semaine, le Père Livio sj revient sur l'icône de Notre-Dame-de-la-route devant laquelle bon nombre de jésuites viennent méditer avant de partir à l’autre bout du monde en mission. Mais aussi sur les textes du temps pascal et plus spécialement aux deux premiers chapitres des Actes des Apôtres. À méditer!

Lire la suite...

Protection divine

Comme beaucoup de faux miracles, le nombre ridiculement faible d’Africains infectés par le coronavirus s’explique facilement. Avant-hier, jeudi 21 mai 2020, les chiffres officiels affichaient 90'943 cas confirmés et 2'885 décès. Inutile d’aller chercher l’explication du côté de la morphologie des Africains, de leur hérédité, voire, pour certains journalistes, de leur lointaine parenté avec nos ancêtres pré-humains qui -prétendent certains laboratoires- semblent bénéficier d’anticorps naturels. Le plus simple est d’aller chercher malheureusement l’explication du côté de l’insuffisance du tissu hospitalier et, dans maints pays, de l’opacité des informations, souvent volontairement occultées.

Lire la suite...

Quand le confinement révèle un scandale.

En Ukraine, 46 bébés nés de mères porteuses se trouvent bloqués dans la clinique BioTexCom, Hôtel de Venise, à Kiev, dans l’attente de l’ouverture des frontières. Triste marchandise soumise aux lois du commerce en transit, ces petits attendent d’être livrés à ceux et celles qui ont passé commande. Après la traite des noirs, puis celle des blancs, voici le commerce des nourrissons nés hors sol. Débuter dans la vie comme des colis dans les hangars d’Amazon, expérience traumatisante qui augure d’inquiétants lendemains.  

Pierre Emonet sj

Le poids de Dieu

«Au soir de sa vie, confronté à sa mort prochaine, Jésus adresse à son Père une prière qui découvre le fond de son cœur. Une prière forte d’une double solidarité, avec le Père et avec ses disciples; un dialogue qui fait la navette entre le ciel et la terre, entre l’éternité et l’actualité, entre le Maître et les disciples.» Pour ce dimanche d'avant la reprise des offices religieux publiques en Suisse annoncée pour le 28 mai,  Pierre Emonet sj nous parle d'une filiation pas tout à fait comme les autres, celle du Père et du Fils, qui fait néanmoins écho à notre propre existence et met en garde contre une gloire mal interprétée.

Lire la suite...

Vivre avec confiance

«Dans l’Évangile d’aujourd’hui, les disciples, une fois de plus, ne comprennent pas leur Maître», relève Valerio Ciriello sj. Jésus leur dit qu’il va bientôt les quitter pour retourner auprès de son Père. Mais les disciples tombent dans une profonde tristesse (Jean 16:6) au lieu de demander à Jésus où il va exactement. Il leur explique qu’il y va de leur intérêt qu’Il les quitte, sinon le Saint-Esprit ne viendra pas à eux (Jean 16:7). L’Esprit Saint les accompagnera et les guidera, afin qu’ils apprennent à reconnaître les chemins qui mènent à la vraie vie et ceux qui conduisent à une mort certaine.

Lire la suite...

Le Dieu d’Abraham, d’Isaac - Figures d’Ancien Testament

Quelques âmes tirées de leurs cercueils, qui apparaissent comme des nouveau-nés, un ange qui les remet à Abraham, à Isaac. Ainsi le premier patriarche n’est plus seul. Dieu, le Seigneur, est bien le dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob.
Nous voici à Arles, pour attester une fois encore de la vigueur, de la force, de cette tradition unique qui puise dans l’Ancien Testament, nous met à la jointure du nouveau et nous projette vers la fin des temps. Tout comme à Moissac, la scène n’appartient pas tant à la narration, au parcours du chrétien en pèlerin de la nef (comme à Vézelay), mais au seuil et à son franchissement. Il s’agit d’entrer et de récapituler.

Lire la suite...

Le social et le climat

Vivable, viable, soutenable,… l’économie, telle que nous la pratiquons aujourd’hui, n’est pas durable. Nous sommes loin de «l’âge d’abondance» que l’anthropologue Marshall Sahlins analysait dans les années septante comme étant… l’âge de pierre. Il est vrai que personne aujourd’hui n’a envie de retourner à l’âge de pierre, qui sans doute fut écologiquement et économiquement durable, mais socialement et politiquement infecte, sans parler de l’état de santé de ses habitants dont l’espérance de vie n’excédait pas trente ans. Reste que la conciliation de l’économique et de l’écologique, promise solennellement en 1992 lors du premier Sommet de la terre à Rio, n’en finit pas d’être repoussée à demain.

Lire la suite...

«J’ai besoin de l’esprit de Laudato si’»

«Ce que le pape a écrit dans son encyclique Laudato si’ est aujourd’hui plus d’actualité que jamais», relève Christoph Albrecht sj. Alors, il se réjouis de tous les tentatives de rappeler son appel urgent et à rendre ce texte majeur accessible au plus grand nombre de personnes. François lui-même avait ouvert son encyclique par ces mots: «À présent, face à la détérioration globale de l’environnement, je voudrais m’adresser à chaque personne qui habite cette planète.» (Laudato si’, 3). Christophe Albrecht sj illustre l’importance des mots de l'encyclique en revenant sur les choix qui ont dictés sa propre vie: Un témoignage fort, engageant!

Lire la suite...

Comme un greffon (Jn 14,15-21)

Pierre Emonet sj, Genève, dimanche 17 mai 2020 - Jésus de Nazareth est bien un personnage historique, comme tant d’autres fondateurs de religions et de mouvements spirituels. Mais si différent qu’il n’est pas un concurrent de plus. Traversant tous les âges, l’immense courant qui prend sa source dans sa vie et son enseignement laisse dans l’histoire de l’humanité une trace comme aucune autre.

Lire la suite...

Les âmes au Paradis - Figures d’Ancien Testament

Après l’évangile du riche et de Lazare, il faut une explication. Le dialogue de conclusion de l’évangile de Luc était la clé. Il fallait cependant marquer une pause: en quelques versets, il y a bien plus que Lazare, Abraham et le riche. Il y a en fait un triple enjeu. Qu’est-ce que le temps passé a à voir avec le temps présent? Qu’est-ce que le présent a à voir avec la fin des temps? Est-ce que les deux questions s’éclairent l’une l’autre? Voilà toute la tension de l’art roman.
Dans la chronique précédente, nous étions à Vézelay, sur le côté d’un chapiteau représentant la scène de la parabole de Luc. Au centre, Lazare qui festoie avec ses amis. À gauche, l’âme du pauvre Lazare qui monte au Paradis. À droite, Abraham qui accueille Lazare en son giron.

Lire la suite...

Sainte Corona "reloaded"

Le confinement nous a tenus prisonniers pendant plusieurs semaines. Aujourd’hui, tout se remet lentement à tourner. Que signifie pour nous ce retour à la normale? Quelles leçons avons-nous tirées de la crise du coronavirus? Pour y répondre, Bruno Brantschen sj s’est inspiré de sainte Corona -une jeune femme courageuse dont le nom latin fut francisé en Couronne et morte en martyre vers 177- en ce 14 mai, jour de sa commémoration.

Lire la suite...

Abraham et Lazare - Figures d’Ancien Testament

De l’Évangile de Luc:

«Il y avait un homme riche, vêtu de pourpre et de lin fin, qui faisait chaque jour des festins somptueux.
Devant son portail gisait un pauvre nommé Lazare, qui était couvert d’ulcères.
Il aurait bien voulu se rassasier de ce qui tombait de la table du riche; mais les chiens, eux, venaient lécher ses ulcères.
Or le pauvre mourut, et les anges l’emportèrent auprès d’Abraham. Le riche mourut aussi, et on l’enterra.

Lire la suite...

La main de l’Ange - Figures d’Ancien Testament

À l’ombre de la promesse, rien n’est dû, tout est don. À marcher avec le Seigneur, Abraham et Sara apprennent un nouveau rythme. Il y a les ruses et les subterfuges, les combats et les compromissions, et puis ces étoiles du ciel, tout dépend du fils venu tardivement quoique annoncé. Tout dépend de Dieu, jusqu’au bout.
Nous sommes à Souillac. Sur une autre face de ce trumeau, il y avait Adam et Eve expulsés du paradis. Là Abraham, Isaac, le bélier -sans ses cornes prises dans un buisson- et la main de l’Ange: tout y est. Dans un entremêlement de corps et d’animaux, le sacrifice et le don, tout ensemble, point de départ qui résume toute la promesse faite à Abraham.

Lire la suite...

Première annonciation - Figures d’Ancien Testament

Cinq personnages et quelques autres nous mènent directement au creuset d’une histoire sainte, d’une histoire divine, aux résonances multiples jusqu’à aujourd’hui. Dans cette rencontre, tout est résumé. Et nous y arrivons comme par effraction, en suivant les fils de la Genèse qui mêlent et entremêlent les récits: comme si il n’y avait pas un unique commencement, comme si Abraham n’était pas le père des croyants, comme si le Seigneur, Dieu unique, ne s’y révélait pas dans sa puissance.
Sur ce chapiteau d’Arles, la rencontre des cinq personnages dont nous ne voyons que trois, est prodigieuse. J’aime ces mouvements, ces expressions, ces corps ramassés, conjugués les uns avec les autres, comme si ensemble ils pétrissent la même pâte d’humanité. Il y a ces têtes vivantes, ces toges et ces plissés, ces mouvements tendus, il y a ici comme du métal en fusion. Tout pourtant est calcaire, outragé par les ans, mais tout semble vivre.

Lire la suite...

Abraham et Sara -Figures d’Ancien Testament

Tour à tour selon les moments du récit, ils sont mari et femme, frère et sœur; l’un et l’autre cheminent ensemble jusqu’à un âge avancé. La promesse se précise, se renouvelle, elle tarde à s’accomplir. Tous deux, Abraham et Sara, en partagent les péripéties, d’abord en Égypte, en Canaan, vers Damas, à combattre Sodome, dans le pays du Néguev, enfin. Ici pour Israël, il s’agit de fondation, il n’y a rien de simple.
Nous voilà de retour dans le cloitre de Saint-Trophime à Arles. Aujourd’hui et demain, nous faisons le tour d’un unique chapiteau, à trois faces. Aujourd’hui, le mari et la femme ensemble, proches, semblant marcher de concert. Demain, ce sera la première annonciation de l’Ancien Testament, promesse concrète que Abraham aura une descendance. La troisième partie, trop endommagée pour être montrée, présente le veau tué pour les hôtes de passage.

Lire la suite...

Un pape infidèle? Un traitement médiatique infidèle!

Fin avril, un article était publié dans la Weltwoche, critiquant le pape François. Une accusation incohérente de plus portée contre l’évêque de Rome, du genre de critiques et insinuations malheureusement régulièrement diffusées par certains médias. Tous ces articles présentent un schéma similaire: la foi de François y est généralement remise en cause tout comme le fait qu’il soit catholique. On le qualifie même parfois de communiste, relève Pascal Meyer sj.

Lire la suite...

Appels d'offre

L’appel d’offre, lancé voici trois ans par le canton du Jura pour assurer le service des transports régionaux, vient récemment de trouver sa conclusion. Finalement, l’opérateur historique, la société CarPostal, reste en place. Cet événement me donne l’occasion de faire le point non seulement sur les avantages et les inconvénients de ce type de gestion publique, mais également sur ses enjeux politiques, écologiques et sociaux.

Lire la suite...

Libérés des enfers ou expulsés du paradis? Partie 2

... Expulsés du paradis... «Parfois je doute un peu que ce soit vraiment d'un "enfer" que le déconfinement nous libère...», confie Julien Lambert sj dans la 2e partie de sa chronique du pré-déconfinement. «D'où vient cet étrange petit pincement au cœur, quand je pense que je pourrai bientôt m'éloigner de notre communauté plus que pour un jogging rikiki? C'est qu'il me faut bien avouer que je vais quitter une situation qui avait aussi son charme et ses bienfaits. Notre petit jardin, serré dans les mêmes murs que cinquante jésuites, a bien quelque chose d'un Eden, d'un paradis bientôt perdu.»

Lire la suite...

Dieu à portée d’homme

Par Pierre Emonet sj - Ce dimanche 10 mai sera sans messe publique, une fois de plus, mais pas sans Évangile. Pierre Emonet sj propose chaque dimanche sa réflexion sur l’Évangile du jour. Ce dimanche, il se demande si le sens de la transcendance s’acquiert? À moins qu'il ne soit inné...

Lire la suite...

Entrée dans l’arche - Figures d’Ancien Testament

C’est une affaire de famille, les uns après les autres, ils montent dans l’arche. Noé, le père, accueille ses enfants; après les couples d’animaux, sa femme les lui fait passer. Il n’est pas loin le temps où il faudra partir voguer, et attendre le retour du corbeau, puis de la colombe.
Après Vézelay, nous sommes ici à Autun, mais le motif est presque identique. La scène se situe quelques versets plus loin dans le récit. Après le moment de la construction, c'est celui où chacun prend place. Les uns après les autres, ils seront là. Mais auparavant, l’arche a été bien construite. L’entrée se trouve sur le côté, l’arche se termine par un pignon. Tous les détails parlent au sculpteur qui fait le récit de la scène.

Lire la suite...

En bois de cyprès - Figures d’Ancien Testament

Après Caïn, meurtrier, voici Noé bâtisseur. Les instructions de Dieu sont précises, au patriarche de les mettre en œuvre, aussi bien pour la construction que pour l’accueil des animaux que des membres de sa famille qui rejoignent l’arche. Bois de près et bitume, les règles de la constructions navales doivent être respectées. Tout commence avant que le déluge ne vienne.
Nous sommes à Vézelay. La scène vient presque d’une bande dessinée. Les personnages sont à l’œuvre, on devine leur concentration. Géniale invention du sculpteur, attrait pour un métier analogue au sien, il retient de Noé et de son arche les préparatifs avant tout.

Lire la suite...

Libérés des enfers ou expulsés du paradis? Partie 1

Comment se préparer au déconfinement? Pendant deux mois, j'aurai prié Dieu de me donner tous les trucs possibles pour habiter la frustration -et profiter spirituellement- de ne pas pouvoir me déplacer librement, et d'être en relation principalement avec des écrans. Et j'ai été exaucé, retrouvant l'importance du travail corporel, l'attention aux très-proches et la contemplation du très-petit (voir les chroniques des semaines précédentes). Maintenant que je connais le prénom de chaque fleur du jardin, je m'apprête comme tout le monde à sortir, partagé entre impatience et inquiétude... qui toutes deux ont leur envers inattendu...

Lire la suite...

Un message encore plus profond, à la lumière de sa résurrection

«À première vue, l’Évangile d’aujourd’hui pourrait apparaître comme une source de confusions», note Valerio Ciriello sj. Car, liturgiquement parlant, nous sommes dans la quatrième semaine de Pâques, mais le contenu de l’Évangile de ce 7 mai 2020 nous ramène aux jours précédant la crucifixion de Jésus. La lecture des Actes (13, 13-25) se réfère aussi entièrement au temps qui a suivi la résurrection de Jésus. Paul est même pleinement engagé dans sa mission d’évangélisation.

Lire la suite...

Caïn meurt - Figures d’Ancien Testament

Nulle part il est dit que Caïn meurt, bien au contraire, mais en art roman, le voilà tué. Imagination, la Bible plus loin que la Bible. Le sculpteur échappe à la tutelle des moines et des théologiens, le voilà auteur, compositeur, inventeur. La mort échappe au texte, elle s’échappe du regard de Dieu qui protège. Elle est dissimulée cachée, derrière les feuillages.
La chapiteau appartient à la série fascinante de Vézelay. Elle est aussi à Autun. Les deux églises ont une étonnante proximité thématique, culturelle, et esthétique. Le thème y est abordé pratiquement de la même manière. Connivence bourguignonne.

Lire la suite...

Où est-il ton frère? - Figures d’Ancien Testament

Le père, le frère, la jalousie, le meurtre, tout y est pour une tragédie insoluble. On attend l’engrenage de la violence, tuerie après tuerie, décès après décès. Rien de tout cela, mais une question: où est-il ton frère? Dieu dialogue avec Caïn.
Ici, à Autun, Dieu et Caïn sont presque côte à côte. L’humain est plus petit que le divin. Végétation et forêt entourent la scène. Une inconnue demeure. S’agit-il du premier dialogue, celui de la jalousie? «Pourquoi t’irrites-tu?», ou du second: «Qu’as-tu fait de ton frère?».

Lire la suite...

De l'hygiène sanitaire... à la chasteté spirituelle

Que faire quand on a rien à faire, ou qu'on frise le burnout dans son canapé à coups de télétravail et de vidéoconférences? Où trouver Dieu entre la cuisine et la télé?  En ces jours de confinement, Julien Lambert sj propose quelques inspirations inespérées au fil des jours, cueillies entre les quatre murs de ma communauté jésuite parisienne... Avec pour chacune une invitation à la méditation personnelle.

Mardi 5 mai - De l'hygiène sanitaire... à la chasteté spirituelle
Me méfier de toucher la moindre petite cuillère, sans parler de la main de mes proches, ça me rend dingue, parfois. Mais je me rappelle un beau poème sur la chasteté, conçue non comme privation sexuelle, mais comme la liberté de laisser les autres et les choses être ce qu'ils et elles sont, sans les inciter à correspondre à ce que nous voudrions. Toucher avec plus de précaution tout ce qui nous entoure, par crainte des infections, ça pourrait nous rappeler symboliquement que nous perdons souvent la liberté de l'autre, mais aussi sa beauté et son mystère, à vouloir «mettre la main» sur lui ou elle, par notre influence, nos paroles ou nos pensées.

Lire la suite...

Expulsés - Figures d’Ancien Testament

Expulsés, exfiltrés, exilés, exténués, expatriés, excommuniés, ce sont les «ex» du paradis. Mis dehors, chassés, repoussés, renvoyés, les voici errants, sans lieux, sans terre, sans jardin, sans endroit où poser la tête. Tout commence pour les humains par un mouvement, une sortie, un ailleurs. Pour Adam et Eve, le jardin est derrière eux, la tradition chrétienne ne conçoit aucun retour, il faut aller…
Ici, à Souillac, aux confins de la Corrèze et de la Dordogne, dans ces anciennes provinces du Sud-Ouest, l’abbaye devenue église paroissiale livre de biens curieux vestiges. Notamment ce morceau de trumeau, autrefois séparant les deux vantaux d’un portail disparu. Quelles figures, quels assemblages, de têtes, de corps! Ce n’est pas une chute, c’est un enlacement.

Lire la suite...

De A à Z

Chaque semaine, les jésuites de Montcheuil, par la plume de Jean-Bernard Livio sj, adressent une lettre à tous! Cette semaine, le Père Livio sj revient sur l’Évangile de dimanche 3 mai qui titille sa réflexion. L'occasion de passer sa liste de contacts en revue de fond en comble...

Lire la suite...

Un nouveau monde inquiétant?

Que faire quand on a rien à faire, ou qu'on frise le burnout dans son canapé à coups de télétravail et de vidéoconférences? Où trouver Dieu entre la cuisine et la télé?  En ces jours de confinement, Julien Lambert sj propose quelques inspirations inespérées au fil des jours, cueillies entre les quatre murs de ma communauté jésuite parisienne... Avec pour chacune une invitation à la méditation personnelle.

Lundi 4 mai - Un nouveau monde inquiétant?
J'entends de plus en plus parler de «l'après-confinement». D'un côté, c'est plutôt pas mal, si ça laisse au moins déjà percevoir un "après". Mais il paraît qu'il y aura des retours du virus, comme des plus mauvais films à succès, ou qu'on risque de jouer les Zorro masqués (à l'envers...) dans les transports publics... Et bien sûr qu'il faudra reprendre une vie professionnelle et économique dans un contexte de récession violente qui en fait déjà souffrir beaucoup. Penser que le monde ne sera «plus jamais comme avant», moi ça me provoque des accès de panique, parfois. Mais qu'ont pensé nos grands-parents au début de la guerre? Quand le monde a-t-il jamais été «comme avant»? Et comme toujours... la peur vient-elle de ce qui est à affronter dans l'immédiat, ou surtout de ce que nous anticipons, d'autant plus que nous ne savons pas précisément à quoi ça ressemblera?
Tout ce que je me/vous dit alors, c'est peut-être seulement une rhétorique rassurante... mais demander qu'une rhétorique bien intentionnée devienne réalité dans nos cœurs, n'est-ce pas le début d'une prière qui a toutes les chances d'être exaucée?
Et nous, pour échapper à quel nouvel état du monde prions-nous, ou pour accéder à quelle paix, quelle confiance, quel que soit ce monde futur ?

Lire la suite...